top of page
Rechercher

Vous avez dit "contrôle" ?

En parlant du contrôle, une amie me disait : "Comment est-ce qu'on sait si on est en contrôle ?" La réponse à cette question est simple : si on veut changer quelque chose, on veut contrôler. Et qui dit besoin de contrôle, dit manque de contrôle. Et oui, si on ne manque pas de quelque chose, on a pas de besoin pour cette chose, puisqu'on l'a déjà.


Bien, comment est-ce que vouloir changer quelque chose est révélateur d'un besoin de contrôle, c'est-à-dire d'un manque de contrôle ? Eh bien, réfléchissons un instant. Si je veux changer quelqu'un ou quelque chose, c'est que je ne l'accepte pas tel qu'il est, ou tel que c'est. Si je ne l'accepte pas, je résiste parce que cette personne ou cette chose ou cette situation n'est pas comme je voudrais qu'elle soit. Alors, en voulant la changer, j'essaie de la contrôler.


En arrière-plan de ce besoin de contrôle, on trouve presque toujours un manque de sécurité ou un manque d'amour. Nous essayons de contrôler quelqu'un pour avoir son approbation, sa reconnaissance, son amour, et au final, pour nous sentir en sécurité. Le manque de contrôle, de même que le manque d'amour et le manque de sécurité, sont les trois besoins primaires de l'ego et ils sont en motivateurs de toutes les autres émotions. Vous en doutez ? Faites le tour de vos émotions du moment, et demandez-vous ce qui motive ou retient ces émotions en arrière-plan.


Pour voir cela en image et en couleur, c'est comme les trois couleurs primaires de l'image vidéo : rouge-vert-bleu, et toutes les autres couleurs sont créées à partir de ces trois couleurs primaires.


Bien, vous voulez savoir où vous en êtes avec le contrôle ? Faites la liste de toute ce que voulez changer : personnes, situations, ce qui se passe dans le monde et regardez ce qui motive ou ce qui retient votre envie de changer cela. C'est un exercice amusant qui nous permet de savoir où nous en sommes.


Un autre aspect du contrôle dont j'aimerais vous parler, c'est qu'il est très lié à l'attachement et à l'aversion. Lorsque nous sommes attachés à quelqu'un ou à quelque chose, nous mettons en place des stratégies pour que cet attachement perdure. Nous pouvons déployer des ressources infinies pour qu'il reste le plus longtemps possible. Si c'est une aversion, c'est la même chose. Nous pouvons mettre beaucoup d'application à éviter quelqu'un ou une situation, et nous le faisons toujours par le contrôle.


Maintenant, même lorsque l'on est conscient de l'importance du contrôle que nous exerçons dans nos vies, cela n'est pas toujours facile de le lâcher. C'est un exercice quotidien. Mais les efforts sont payants ! Au fur et à mesure que l'on s'aperçoit de nos comportements de contrôle et qu'on les lâche consciemment, les choses s'harmonisent d'elles-mêmes, s'adoucissent et souvent, se résolvent d'elles-mêmes ! Et l''on s'aperçoit que l'on ne perd rien mais que l'on gagne tout ! Essayez, vous ne pouvez que gagner !


11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page